top of page
Rechercher

/ C'est quoi le coaching en fait... ? Quelques points de repère !

Entre INfluencer (relais d'opinion), coach en tout genre (à traduire par accompagnement, qui peut effectivement être de tout genre), et coaching professionnel, il n'est pas facile de faire la différence...


Un(e) coach professionnel(le) (certifié(e)) :

-elle/il a suivi un formation spécifique et reconnue au coaching

(pas une formation en 3 jours, ni 12...n


i 24...une formation de 24 mois minimum, soit au moins 50j, et reconnue par l'une des trois associations référence du métier : SFCOACH (700 adhérents), ICF (900 adhérents) ou EMCC (3000 adhérents); voir leurs sites),

-elle/il a souscrit à un code de déontologie

-elle/il peut témoigner d'une pratique continue du coaching

(le dimanche ça compte, mais que le dimanche, c'est léger..., au moins 100h par an, c'est un minimum),

-elle/il est supervisé(e) régulièrement

(je vérifie avec un(e) coach plus expérimenté(e) que ma pratique est saine, que je suis compétent(e), ajusté(e) : seul 30% des coachs le sont... Demandez un certificat de supervision à votre coach !)

-elle/il est engagé(e) dans une démarche de développement personnel

(en clair, la/le coach consulte un psychothérapeute :

1. pour être capable de faire la différence entre coaching et thérapie, et ne pas faire de la thérapie en coaching (chacun ces compétences et son métier ; et quelques dérives constatées...)

2. être coach, c'est être une surface de transfert (recevoir les problèmes des autres, des déchets), être capables de connaître nos zones d'ombre et de lumière, et nous avons besoin de recycler nos déchets, (pour aider nos clients, nous ouvrons des gros compost)

3. pas besoin d'aller mal pour aller mieux (j'ai mal aux dents = dentiste, j'ai mal au dos = ostéo, j'ai mal à moi / je me pose des questions = en thérapie ; bien joué DAYAN, En Thérapie),

-elle/il est engagé dans une démarche de formation continue

(en gros coaching c'est comme


architecte, mais après la formation initiale, c'est bien de faire une formation sur la structure, les matériaux, les évacuations, l'électricité... plus je suis compétent, plus j'ai de l'autorité !)

-elle/il peut expliciter sa pratique avec des référents théoriques

(c'est quoi un professionnel ? c'est celui qui est capable de dire ce qu'il fait, pourquoi il le fait, comment il fait, dans quel contexte et moment il fait..., en dessous de 10 référents, c'est léger)

-elle/il fait preuve d'une approche bienveillante centrée sur la personne

(assez simple :

-pouvoir pour : je veux aider la personner à résoudre elle même ses problémes ; pas devenir une meilleure version d'elle même, ni seulement atteindre un objectif, seulement être une personne authentique, une personne tranquille et consciente, qui sait ce qu'il ce passe, et qui est capable d'agir,

-pouvoir sur : je suis coach, j'ai réponse à toutes tes questions, je suis meilleur que toi, je suis tout puissant, tu vas être heureux, riche, et pouvoir frotter le génie 3 fois par jour...)

-elle/il accompagne ses clients vers leurs objectifs en autonomie et en respect du libre arbitre

(le coach a une obligation de moyen, pas de résultat ; moins les clients ont besoin d'un coach, mieux ils vont, si le client se sent manipulé : cours vite ! ; le coach propose une question, le client impose une réponse)


76 vues0 commentaire

Comments


bottom of page